4 conseils à connaître avant de passer par un courtier

Vous souhaitez faire financer votre projet immobilier mais vous vous demandez si vous devez aller voir directement votre banque, ou interroger des courtiers ? On vous dit tout sur ce qu'il faut savoir avant de passer par un courtier.



1. Ne pas déposer simultanément sa demande chez plusieurs banquiers et courtiers

Bien sûr vous recherchez les meilleures conditions pour votre crédit : taux, assurances, caution, frais de dossier…vous voulez avoir la meilleure offre du moment et c’est bien légitime… Pour ce faire, vous avez déposé votre demande chez tous les courtiers et banquiers de la place… Cette façon de procéder se révèle malheureusement contre productive : en effet si plusieurs courtiers déposent votre dossier auprès du même établissement bancaire, c'est le premier dépôt qui fera foi, et ce même si finalement vous n'optez pas pour ce courtier ! Mieux vaut faire au préalable un choix définitif de courtier pour qu'il passe plus de temps à négocier au mieux de vos intérêts ! N’oubliez pas non plus que votre courtier n’aura plus accès aux banques que vous aurez sollicitées en direct.


2. Bien comprendre le rôle du courtier et comment il peut vous accompagner

Le courtier n’est pas un banquier. Mandaté par vos soins pour la recherche de financement de votre projet, il cherche à obtenir le meilleur résultat possible, selon votre profil et les caractéristiques du moment du marché. Il a une obligation de résultat s’il veut obtenir une rémunération. C'est un véritable conseiller qui vous accompagnera tout au long de votre projet. Apportez toutes les pièces dès le premier rendez-vous. Il ne pourra rien faire sans votre dossier complet, sans votre autorisation signée (le mandat) et surtout, votre confiance pour que le partenariat soit sain et positif.

3. Ne pas se focaliser sur les frais de dossier

Attention à ne pas rester focalisé sur ce point. Les quelques centaines d'euros qu'un banquier est prêt à offrir sur les frais de dossiers ne doivent pas être vos seuls critères de sélection. Négocier un bon taux et une bonne assurance engendrera bien plus d’économies sur le coût total de votre crédit. Plus vous empruntez sur une longue durée, plus ce sera vrai… N’oubliez pas non plus que votre courtier vous apporte un service complet : réactivité, accès à tous les banques de la place, instruction de votre dossier et négociation à votre place, donc un gain de temps et d’argent important. L’impression d’avoir réalisé une belle affaire en obtenant une réduction des frais de dossier se révèle une operation peu rentable sur le long terme !

4. bien gérer les différents délais des étapes pour optimiser la durée d'obtention du financement​

Attention aux délais des conditions suspensives… Lorsque vous signez un compromis de vente avec un particulier ou une agence pour acheter un bien immobilier, il y a le plus souvent une clause suspensive d’obtention du crédit. Vous pouvez vous désengager dans un délai de l’ordre de 45 jours si aucune banque n’accepte de vous prêter le montant nécessaire. Veillez tout d’abord à ce que cette clause soit présente dans le compromis. Et même si 45 jours sont largement suffisants pour obtenir un prêt dans de bonnes conditions, restez tout de même vigilant. C’est également suffisamment court pour être pris de vitesse si vous n'y prêtez pas garde ! Et dans ce cas vous pourriez vous voir infliger des pénalités redevables au vendeur si vous ne pouvez au final pas acheter ce pour quoi vous avez signé…

8 vues0 commentaire